Réhabiliter les forêts au Togo



« Le gouvernement prend des mesures pour la restauration de la couverture forestière de la région maritime »
Le Ministère de l’Environnement et des Ressources forestières et l’équipe du Programme d’Appui à la REDD+ readiness et réhabilitation des forêts  au Togo  ProREDD ont organisé les 21 et 22 février 2018 à Tsévié,  un atelier de partage des résultats de l’inventaire forestier et de la cartographie participative. Les grands aspects du Plan Directeur Forestier Régional (PDFR), ont été aussi dévoilés aux parties prenantes. Au cours de cet atelier le ministère a procédé au lancement de l’inventaire de la préfecture des lacs  dans le contexte de la restauration des paysages forestiers. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général Sama Boundjouw en présence des préfets de la région maritime, des chefs traditionnels et certains responsables des structures étatiques et ONGs.
Depuis 2016, le taux de la couverture forestière nationale du Togo  est connu, il est de 24,24%. La région maritime occupe la quatrième place avec 3, 19%.    Une fois que  le pays est rentré en possession de cette référence, il doit s’organiser pour relever les défis de la restauration. Ainsi pour le faire, il est important de concevoir  des modèles de gestion durable des ressources restantes et penser à leur aménagement, d’où le lancement de l’inventaire  forestier de la préfecture des lacs  dans le contexte de la restauration des paysages forestiers.  Cette expérimentation est portée sur la préfecture des lacs en attendant de la dupliquer dans les autres préfectures du pays.
Le ProREDD depuis octobre 2016, est un programme d’appui conseils dans la restauration et la  réhabilitation des ressources forestières et la lutte contre les changements climatiques au Togo. Après trois ans et demi de mise en œuvre, plusieurs actions ont été menées sur le terrain pour permettre au Togo d’accroitre sa couverture forestière et par ricochet augmenter son stock de carbone forestier.
 Selon M. Andréas Schleenbaecker, pour réussir le plan directeur forestier, plusieurs étapes sont à suivre. Il faut d’abord faire une cartographie des neufs cantons de la préfecture des Lacs, la visualiser puis identifier  ensemble avec les acteurs, les ressources restantes, les éventuels problèmes, les conflits d’intérêts et proposer d’une façon participative les mesures et les actions concrètes qui seront financées pour l’augmentation de la couverture forestière et partant le gain en stock  de carbone forestier, à évaluer lors de la mise en œuvre de la stratégie de la REDD+.
Parlant du PDFR soumis à validation, le SG a  affirmé, que c’est un outil d’aide à la décision  pour des actions à entreprendre au niveau de la gestion forestière. Il permet aux directions régionales du MERF de donner des orientations claires et des options de gestion et d’aménagement des ressources forestières. Ce plan permet une juxtaposition harmonieuse des différentes fonctions telles la conservation de la nature, l’accueil du public, la protection des terrains instables et la production du bois.
Le choix des lacs est motivé par sa proximité de la capitale et la richesse de son écosystème. Donc cette préfecture dispose plus d’opportunités pour la restauration des paysages forestiers.